Biographie

Fils de marin d'état, je suis né à Brest, en janvier 1983. J'ai vécu à Toulon, à l'île de la Réunion, à Nîmes puis à nouveau Toulon avant de faire de l'internat au lycée militaire d'Aix-en-Provence. J'ai des racines du côté maternel dans la haute-vallée du Var (06), à deux pas du parc du Mercantour. Mes nombreux séjours sabbatiques dans les Alpes sont très certainement responsable de ma passion pour la géologie. A l'issu du baccalauréat, j'ai passé une année en Angleterre comme assistant de français à la Duke of York's Royal Military School, avant de commencer des études en Sciences de la Terre à l'université de Provence à Marseille. J'ai poursuivi mes études, jusqu'au plus haut niveau, à l'université de Nice-Sophia Antipolis où j'ai obtenu mon doctorat en Sciences de la Terre en juillet 2012. Appréciant le monde académique, j'ai saisi l'opportunité de travailler dans un laboratoire de recherche taiwanais pendant 3 ans et demi avant d'accepter un poste temporaire à l'université de Corse en juin 2016. Je suis marié et père de deux garçons de 3 et 8 ans.

J'ai pris conscience que nous devions être acteurs de notre avenir, ce qui a motivé mon adhésion et ma prise de responsabilité au sein d'un parti politique à mon arrivée en Corse. Pourquoi l'Union Populaire Républicaine ? Je suis quelqu'un d'empathique, raisonnable et j'ai horreur des inégalités sociales. Je suis un enfant de la république et fier de l'héritage de la France en ce qui concerne l'universalité de nos idéaux. J'ai vécu à l'étranger, j'ai rencontré beaucoup de nationalités différentes et le constat était que ces étrangers avaient une meilleure opinion que moi de la France. Et j'ai honte de constater que notre pays n'est pas à la hauteur ni de nos idéaux de liberté, d'égalité et de fraternité, ni des défis d'avenir que nous impose une société capitaliste motivée par une croissance infinie dans un monde aux ressources limitées et à l'écosystème, en termes d'environnement et de biodiversité, de plus en plus fragile. Comme l'a dit François Asselineau lors de l'interview du 20 avril 2017 sur France 2 : "quel grand-père aujourd'hui, dit à son petit-fils ou sa petite-fille, tu as de la chance, tu auras une meilleure vie que nous. " Les analyses de l'UPR s'adressent à l'intelligence des français. En tant que scientifique je ne peux qu'être séduit par leur approche factuelle.

J'ai l'espoir, en me présentant comme député pour la 2ème circonscription de Haute-Corse, de pouvoir défendre vos intérêts, surtout si comme moi, vous connaissez la précarité, et si vous aspirez à une société humaine vivant en intelligence avec notre environnement tout en respectant les libertés de chacun. Je suis attaché à notre patrimoine et je comprends le combat des habitants de la Corse qui tiennent à défendre leur culture. Ces revendications sont honorables et importantes, mais elles ne doivent pas se faire au détriment de notre appartenance à la république Française, encore moins à la faveur de l'Union Européenne.

Pour les français, le seul vote utile et nouveau : c’est l’UPR !

Cantons

Alto-di-Casaconi, Belgodère, Bustanico, Calenzana, Calvi, Campoloro-di-Moriani, Castifao-Morosaglia, Corte, Fiumalto-d'Ampugnani, Ghisoni, L'Ile-Rousse, Moïta-Verde, Niolu-Omessa, Orezza-Alesani, Prunelli-di-Fiumorbo, Venaco, Vescovato, Vezzani

Contact

Contacter Lionel Sonnette par email